Carnets de thèse – Thiphaine Rivière

9782021125948Faire une thèse, en voilà une aventure qui mérite bien un récit en bande-dessinée. L’enthousiasme des premières années laisse place à la lassitude et à la solitude. Au final, quand l’oral est passé, on se sent mieux mais au prix de quel sacrifice ? Tiphaine Rivière va nous le raconter et cela sent l’expérience du vécu.

Jeanne Dargan est professeure et veut voir plus grand. Pourquoi pas passer une thèse ? L’enthousiasme est au début présent mais la peur, le doute, l’hésitation vont petit à petit l’habiter. Sa famille se désintéresse d’elle à part pour quelques railleries, son appartement est en bordel et son copain la quitte. Et pour quoi ? Une thèse ayant pour thématique : Le motif labyrinthique dans la Parabole de la Loi du Procès de Kafka. Un sujet qui fait tout de suite rêver le vil manant que je suis.

carnetthèse1

Un soir de Noël, sa nièce lui demande : « Est-ce c’est vrai que tu as arrêté d’être professeur decollège parce que tu refuses de grandir et de prendre tes responsabilités ? Et que pour faire tathèse ça te permet de rester comme une enfant ? » Qui n’aurait pas envie de boire un verre où une bouteille après cette phrase assassine ? La descente aux enfers n’est pas loin. Même si c’est une épreuve difficile avec peu de déboucher, il faut savoir qu’il a chaque année environ 9 000thèses soutenues en France. Alors pour compenser la perte de ces amis et l’éloignement de sa famille, des communautés virtuelles de soutien se créer. D’ailleurs, l’auteure en propose en fin d’ouvrage.

Int_These.indd

La lecture est très agréable avec de nombreuses situations qui m’ont fait beaucoup rire. J’ai surtout apprécié les petits dessins de ces pensées ou de ces représentations mentales. Thiphaine Rivière met très bien en lumière les rivalités dans le milieu de la recherche qui se veut sans pitié et sans ménagement. Uniquement les plus forts, les plus beaux et les plus riches s’en sortent. Si tu es trop faible, tu te feras dévorer sans ménagement pour être mieux recraché. Une conception vorace et terrible des relations de pouvoir dans ces milieux très fermés.

PHOd2fa0c24-cd53-11e4-a999-9f5c811c8d7f-805x453

Même si je trouve que ces dessins manquent un peu de punch, je suis ravie qu’ «après trois ans dethèse de littérature, Tiphaine Rivière a choisi la bande dessinée ». Car il y a une graine de talent avec de l’inventivité et de l’humour. Derrière les images et les mots, j’entends un cri de liberté qui veut faire sa place et pour un premier essai, c’est plutôt de l’excellent boulot. Pour ceux qui aiment déjà, vous pouvez suivre son travail sur son blog et suivre son travail sur Facebook.

brigitte-claude

Une lecture sympathique qui nous emmène dans les tréfonds de la recherche. Il étudie mais ce n’est pas toujours le bonheur qui est au bout du couloir.

Int_These.indd

carnetsthese_115

Int_These.indd

carnetsthese_154

Publicités

2 réflexions sur “Carnets de thèse – Thiphaine Rivière

  1. Pingback: Challenge lecture – 200 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: La traversée du Louvre – David Prudhomme | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s