Communardes ! – L’aristocrate fantôme – Wilfrid Lupano et Anthony Jean

wilfrid-lupano-et-anthony-jean-communardes-l-aristocrate-fantomeUne jeune femme russe, Elisabeth Dmitrieff, arrive à Paris en 1871 et décide de s’impliquer dans la lutte pendant la Commune. Elle séduit les hommes pour avoir leur soutien et mène les femmes dans un combat pour l’égalité. Son envie et son caractère l’emmène sur tous les fronts. 

Dans la collection Communardes!, Wilfrid Lupano, à la plume, a travaillé avec Anthony Jean pour nous raconter un moment particulier et véridique de la Commune. Elisabeth Dmitrieff vient d’arriver dans la capitale à la demande de Karl Marx, réfugié à Londres. Elle devient présidente de ce qui est le premier mouvement officiel féministe d’Europe qui se nomme l’Union des femmes. En utilisant ces charmes, elle va permettre aux femmes d’avoir le droit de se battre, de pouvoir devenir l’égale des hommes…

anthony-jean-communardes-aristocrate-fantome-1

Son charme est un atout important comme son réseau qui l’a protégé. Elle se trouve sur tous les champs et essaie de mettre son nez dans toutes les entourloupes qu’elle découvre. Des armes cachées par les Versaillais? L’information de la cachette va être dénichée grâce aux talents des femmes. Des financiers viennent dans la Capitale pour arroser tous les camps. Elle va s’opposer avec des consoeurs à leur passage pour dénoncer les manigances. Pour une cause juste, il faut se donner à 200% quitte à avoir un peu de sang sur les mains.

J’avais tellement apprécié le tome 2, Les éléphants rouges, que je me suis précipitée sur L’aristocrate fantôme. La déception est arrivée très vite lorsque je me suis aperçue que le dessinateur avait changé et que l’histoire n’était pas la suite. Passez du dessin tout en finesse et en délicatesse de Lucie Mazel à celui d’Anthony Jean, a été très difficile. Et puis, l’histoire est très différente. Cette fois-ci, l’histoire est inspirée d’un personnage réel : Elisabeth Dmitrieff. Les pages se tournent avec intérêt surtout que la structure passe de quelque chose de très classique à quelque chose de plus dynamique dans les moments d’action. Je ne sais pas si je vais lire avec envie le tome 3 de la collection. Le fait de garder un auteur mais de changer le dessinateur m’a déstabilisé. J’aurais peut-être du m’informer plus avant de lire.

Malgré une magnifique couverture, je n’ai pas été totalement séduite pas le récit surtout à cause du dessin. Il est intéressant d’être immergé en pleine Commune et de mieux comprendre le pourquoi de la rébellion. Un voyage dans le temps et l’histoire qui devrait plaire à beaucoup.

PlancheA_253239

 

Publicités

6 réflexions sur “Communardes ! – L’aristocrate fantôme – Wilfrid Lupano et Anthony Jean

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 300 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Je ne serais pas contre en apprendre un peu plus sur la Commune de Paris, et je trouvais que le dessin était joli, mais si tu dis que dans les premiers albums c’était encore mieux… 😦

  3. Aïe ! J’avais des doutes sur cette série et ce que tu en dis les renforce… Moi non plus je n’aime pas quand les illustrateurs changent, leur travail est tellement important en BD que les changements sont vite déstabilisants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s