Des mensonges dans nos têtes – Robin Talley

desmensongesDirection les Etats-Unis, en 1959, en Virginie, à la rencontre de deux adolescentes : Sarah et Linda. Une chose importante les différencie : leur couleur de peau. Alors lorsque Sarah fait sa rentrée dans un lycée de blancs, toute sa vie va changer et chaque jour va devenir une épreuve. Mais parfois des pires choses peuvent naître de belles choses.

Sarah comme onze autres élèves noirs vont faire leur rentrée dans un lycée de blancs. Le climat est très tendu. Insultes, crachats, coups, croches pieds vont devenir leur quotidien. Une règle absolue à toujours suivre : ne jamais répliqué ni verbalement, ni physiquement à toutes les agressions qu’ils peuvent subir. Certains ne pourront pas finir leur année scolaire suite à des violences assez importantes. Sarah avec sa petite sœur, iront jusqu’au bout et la tête haute.

Linda depuis sa plus jeune enfance, sa famille et son entourage lui apprennent qu’il ne faut pas fréquenter des noirs et qu’ils sont des êtres inférieurs. Son père d’ailleurs tient un journal prônant la ségrégation et la supériorité de l’homme blanc. Mais lorsqu’un travail commun l’amène à travailler avec Sarah et débattre avec elle. Elle constate que son opinion change avec des arguments concrets. Pourquoi si on prône la tolérance battre une personne à la seule raison qu’il soit noir ? Puis, elle tombe sous le charme de Sarah.

Elles sont tombées amoureuses. Comment comprendre cette situation et pouvoir la vivre en plus de leur différence ?

Robin Talley a fait le choix de faire un roman jeunesse assez ambitieux en traitant du racisme et de l’homosexualité féminine. Des sujets complexes, qui font d’ailleurs toujours échos de nos jours. Les changements forts des sociétés impliquent des engagements importants des personnes qui vont être moteur. Lutter contre le poids des traditions et des normes a toujours demandé des luttes. Ce livre m’a fait écho bien entendu à « Sweet Sixteen » d’Annelise Heurtier qui parle également à l’entrée d’adolescents noirs dans un lycée de blancs. Mais aussi au film sur Harvey Milk qui m’avait particulièrement touché.

La lecture est très agréable qui a été favorisée par une structure pertinente du roman. Chaque chapitre est consacré au point de vue d’un des personnages. Bien sûr, ils sont presque uniquement centrés sur Sarah et Linda, qui sont d’ailleurs très attachantes et crédibles. Rien n’est trop long, trop apitoyant et le vocabulaire sonne juste pour une histoire inspirée de faits réels. Les échanges font progressivement changés les deux adolescentes qui doivent faire face à deux problèmes et qui vont devoir accepter de faire face à leurs ressentis. Voilà qui peut expliquer le choix d’intituler chaque chapitre par « Mensonge n°x » avec une phrase en dessous.

L’auteure pour son premier roman a fait le choix de traiter deux sujets sensibles avec le racisme et l’homosexualité. Un livre sympathique et engagé qui pousse à réfléchir et voir le monde avec ces complexités. A mettre entre les mains des jeunes qui devraient aimer.

Publicités

6 réflexions sur “Des mensonges dans nos têtes – Robin Talley

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 300 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #18 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s