Chaque soir à onze heures – Camille Benyamina, Eddy Simon et Guillaume Blackburn

9782203070790Camille Benyamina, Eddy Simon et Guillaume Blackburn ont décidé d’adapter en bande dessinée le roman jeunesse Chaque soir à onze heures de Malika Ferdjoukh. Ils nous emmènent à la découverte de Willa, une jeune parisienne dans un décor magnifiquement dessiné et mis en couleur. Prêt pour un voyage au cœur de Paris entre les conflits amicaux, amoureux et familiaux ?

Paris, 2014, Willa est une jeune fille belle, pétillante, intelligente et excellente musicienne. Le soir de l’anniversaire de sa meilleure amie, Fran, elle retrouve son petit ami et demi-frère de son amie, Iago. Elle va rencontrer un jeune homme charmant, Edern, fils-Alberne,bien étrange qui lui propose de venir jouer chez lui avec sa petite sœur, Marni suite à son incroyable solo au saxophone. Par curiosité et aussi par intérêt affectif, elle va se rendre à la Villa des Brouillards.

Capture d’écran 2015-09-17 à 07.58.11

Elle tombe sous le charme du lieu qui a quelque chose de mystérieux. La petite Marni, aveugle reprend goût à la musique en jouant avec Willa. Une vraie complicité se créer entre eux comme avec Edern avec qui elle va finalement sortir. Cette rencontre va lui permettre de découvrir les secrets que cachent cette famille ainsi que cette maison. Quelque chose vient réveiller tous les soirs Marni pendant son sommeil à 23h00. Willa va chercher et va finir par découvrir l’improbable.

Planche30_extrait1-1024x735

Dès que j’ai vu la couverture de cette bd avec cette jeune fille assise sur le rebord de sa fenêtre regardant Paris illuminé, j’ai tout de suite eu un coup de foudre graphique. Les dessins et le travail de couleur est vraiment sublime. Un ravissement à chaque page tournée où les détails des visages sont aussi précis que les décors extérieurs. J’ai pris mon temps pour lire juste pour bien regarder et profiter des douces couleurs chaudes. Pour le scénario, j’ai bien l’histoire même si je trouve que la fin se passe très vite alors que la mise en place des personnages et des lieux est plus longue. Il aurait fallu une petite dizaine de pages en plus pour répartir de façon équivalente toute l’histoire.

Capture d’écran 2015-09-17 à 07.57.57

Il y a de l’aventure et du suspens. Notre gentille héroïne doit faire face à sa famille un peu particulière avec ces parents séparés. Son petit copain à tendance à ne pas donner de nouvelle puis réapparaît comme enchantement la bouche en cœur. Il met une fille enceinte et expédie le problème car il n’a rien demandé pour gérer un tel problème. Voilà un comportement qui va faciliter la séparation. En plus, elle n’est pas insensible au charme d’un autre garçon. Mais le plus inquiétant, c’est que quelqu’un essai de mettre fin à sa vie. Elle ignore pourquoi et qui peut bien lui en vouloir. Alors tout cela mérite bien des pages supplémentaires. J’ai adoré aussi les chats, trop mignon.

Capture d’écran 2015-09-17 à 07.58.37

Une bd dont je suis tombée sous le charme graphique. L’histoire est très bien même si en dessous du graphique. De l’amour, de l’amitié et des meurtres, cela peu suffire pour faire une bonne histoire et tenir son lecteur en haleine.

L’avis de Livresse des mots  

Publicités

Une réflexion sur “Chaque soir à onze heures – Camille Benyamina, Eddy Simon et Guillaume Blackburn

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 250 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s