Tiré à quatre épingles – Pascal Marmet

ob_eb0e20_1507-1-marmet-tire-4-eping-cor-300dpiPascal Marmet après avoir écrit plusieurs roman s’essaie pour la première fois au policier. Il décide de nous emmener dans Paris afin d’enquêter sur la mort suspecte de Albane Saint-Germain de Ray. Le commandant Chanel va tout mettre en place pour élucider ce meurtre.

L’histoire débute sur le personnage de Chanel. C’est le commandant qui va devoir prendre en charge une enquête un peu particulière. Albane Saint-Germain de Ray est retrouvée chez elle morte, trois balles dans le corps. Impossible de trouver sur elle ou dans son appartement un téléphone portable ou un ordinateur. Très vite, on apprend que deux cambrioleurs sont venus faire un tour prendre de l’argent et des pièces de valeurs. Le premier est arrêté et avoue tout. Il donne le nom de son compère qui s’avère être une fausse identité. Pourquoi il devrait être facile d’identifier le jeune garçon naïf qui l’accompagnait, il aime être tout de vert vêtu et porte les dents du bonheur.

Mais plus l’enquête évolue et plus de mystère se font. Albane Saint-Germain de Ray paraît de moins en moins comme une gentille bourgeoise. Des maris riches morts peu de temps après le mariage et un passé plus qu’obscures. Que cache cette femme? Que peut ouvrir ces clés mystérieuses retrouvés sur elle? Où sont les oeuvres d’arts africaines originales? Que partait faire cette femme avec sa valise pour aller à Zurich? Beaucoup de questions et beaucoup d’interrogations qui vont pouvoir trouver une réponse grâce à une super équipe de choc.

Malgré une couverture assez laide, ce qui est bien dommage, le roman se lit assez bien. Des chapitres pas trop long et une présentation très bien faîtes de notre personnage principale : le commandant Chanel. J’ai beaucoup aimé ce personnage, très fier qui a vu beaucoup de désespoirs. Peut-être trop d’ailleurs. Mais cela n’empêche pas d’être à l’écoute et de reconnaître le bon travail des apprentis qui sont des femmes. Ce n’est pas qu’il est misogyne c’est qu’il préfère travailler avec des hommes. Le rythme est calme tout en étant dynamique. On bouge dans Paris, on va aussi bien de la gare de Lyon au musée du Quai Branly. Je n’avais pas deviné qui était le meurtrier même si j’en avais une vague idée. J’ai passé un très moment de lecture et j’irais même jusqu’à découvrir l’univers de l’auteur.

Un sympathique polar français sur fond de meurtres sanglants et d’art africains. Vous pourrez être surpris de ce qui peut se cacher sous le masque d’une gentille et charmante femme. Prêt à le découvrir?

Publicités

4 réflexions sur “Tiré à quatre épingles – Pascal Marmet

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 250 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #14 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s