Le bleu est une couleur chaude – Julie Maroh

105635_cClémentine un jour se baladait dans la rue lorsqu’elle croisa un regard. Juste un instant et son coeur se mit à battre fort. A partir de ce moment, sa vie entière va changer. Certaines rencontres peuvent changer des vies.

Pour ces 15 ans, sa grand-mère lui a offert un carnet bleu. Et pendant un très long moment, elle va noircir les pages de son histoire. En effet, la petite Clémentine va devoir faire face à de nombreuses questions. Comment comprendre se sentiment face à une autre femme? Les questions se bousculent dans son esprit et la réponse n’est pas forcément évidente. 83728744_oVoilà qu’un soir, elle rencontre une deuxième fois cette fille. Elle mit un peu sa timidité de côté pour oser parler avec elle. Quelque chose se passe. Un lien magique et surprenant va naître. Mais de l’amour va apparaître bien des combats et des blessures. Le regard des autres, ne sera pas forcèment le plus difficile. Le rejet de sa famille, sera l’une de ces épreuves tout comme se séparer de son aimée. Dans sa détresse émotionnelle, elle va tenter de tenir le coup. Seulement voilà, ce n’est pas le bonheur au bout de la route. Pour ceux, qu’elle aime vraiment, elle va laisser une trace pour qu’ils puissent avancer et toujours croire dans l’amour.

Capture d’écran 2015-08-17 à 19.17.58

J’ai eu quelques difficultés à rentrer dans la bande dessinée. La couverture m’avait pensé au travail d’Yslaire et de Bilal, mais le dessins est beaucoup moins précis et travaillé. Heureusement que l’histoire, magnifiquement racontée m’a permis de passer au dessus du graphisme. J’ai beaucoup aimé l’idée de jouer avec la couleur pour situer le récit. Le noir/blanc/bleu pour le récit de son journal intime et des couleurs mates pour l’histoire présente. Emma est tout en bleu, lui donnant un côté mystérieux comme l’image de couverture.

Capture d’écran 2015-08-17 à 19.17.47

On sait dès la première page que notre héroïne est morte. Le ton est donné. Les pages se tournent où je fais très attention au poids des mots. Pas d’émotion facile. Julie Maroh fait le choix d’être fidèle à la réalité, dans le doute et la confusion des sens. Je m’attache à l’ensemble des personnages et je déteste ce père homophobe. Il préféra rejeter sa fille et la mettre dehors. Comportement intolérable et bien trop encore courant de nos jours et sans parler des centres de réorientation sexuelle. L’amour n’a pas d’orientation, c’est juste quelque chose qui se vit, se ressent et se partage. Clémentine dans son journal veut le dire à Emma. Il faut continuer à avancer et à aimer.

Capture d’écran 2015-08-17 à 19.17.01

Une bande dessinée qui m’a remué le coeur et m’a profondément touchée. Rejeter les gens parce qu’ils sont homosexuels est honteux. L’Amour devrait toujours triompher.

julie-maroh-commente-trois-planches-du-bleu-est-une-couleur-chaude,M112314

L’avis de twentythreepeonies, Des mots et des notes

105635_pla

Publicités

7 réflexions sur “Le bleu est une couleur chaude – Julie Maroh

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques littéraires | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s