Portrait d’une Cannibale Lectrice

unnamed-3La Belette qui se fait aussi appeler Cannibal Lecteur est une lectrice qui aime les mots bien noirs où dégoulinent de bonnes grosses lettres de sang. Elle aime partager ces coups de cœurs de lecture sur un ton humoristique donnant ainsi aux plus horribles meurtriers des allures de nounours adorables. Le souci après la lecture ? La tentation de lire les même choses, car elle a très bon goût. Prêt à découvrir une curieuse tentatrice ?

Présentation d’une bloggeuse

Tu préfères que l’on te nomme Belette ou Cannibal Lecteur ?
Les deux sont bons, mais il est un fait que Belette étant mon premier pseudo et qu’il date d’il y a 20 ans, j’y suis attachée. Sur Fesse Bouc, la plupart emploie le pseudo Cannibal, afin que j’ai les notifications, mais sur le Net ou les Blogs, ils utilisent Belette. Et ça me va bien.

1378797_1443182065908181_1252054396_n

Comment t’est venue l’idée de tes pseudos ?
Belette, c’est une amie qui me l’avait donné, parce que je me faufilais dans les trains comme ce petit animal, afin de trouver des places pour les copines (et pas pour piller un poulailler). Puisque mon prénom commençait pas un « B », mon amie avait trouvé que Belette m’allait comme un gant.

Cannibal Lecteur, lui, est venu lorsque je cherchais un nom pour mon site et que je voulais un truc accrocheur, quelque chose qui ne laisse aucun doute sur le fait que je dévorais les livres. Il existe une bédé, dans l’hebdomadaire Spirou qui se nomme « Animal Lecteur » et qui raconte le quotidien, pas rose, d’un libraire. Il y a aussi le roman de Thomas Harris avec « Hannibal le Cannibale » alors, j’ai changé un peu et fait « Cannibal Lecteur », tout en ayant une pensée frissonnante pour le terrible Hannibal Lecter du Silence des Agneaux, un méchant aboutit.

Supports : blog et site

La Belette possède un site internet  et un blog qui sont nés en mai et en septembre 2012. Pourquoi faire le choix de ces deux supports ?
Après avoir testé quelques blogs qui ne plaisaient pas, j’étais un peu désemparée de ne pas trouver chaussure à mon pied. Et j’en avais testé un paquet !

C’est alors que j’eus l’idée de faire un site… Parce que si un blog est un outil très pratique, très facile, très rapide, qu’il possède le flux RSS et que les derniers articles publiés sont tout de suite visible – contrairement à un site – bla-bla-bla…

Et bien non, le blog a un GROS défaut : le rangement des articles ! Avec un blog, il est impossible de classer et de ranger les fiches des livres comme je l’entends, par auteurs ou par genre. Ce qui est possible avec mon site. La fiche, je la mets où je veux.

Inconvénient du site (ben oui, l’en faut un) : le flux RSS que je devais faire « maison » et le côté peu pratique pour les commentaires. Vu que je venais de me lancer dans les challenges littéraires, il me fallait un truc qui soit un blog. Une chez qui je faisais mon challenge était sur Word Press et ça avait l’air chouette.

Trois mois après le site, j’ai donc créé un blog sur WP pour poster mes critiques (comme sur le site) et pour avoir un flux RSS et la possibilité de déposer des commentaires sans se prendre la tête.

Capture d’écran 2015-08-05 à 18.34.22

Comment définirais-tu ton blog ? Et le ton de tes billets ?
Le ton de mes billets est souvent tourné vers l’humour, ou la dérision si le roman m’a particulièrement gonflé. Là, je peux même chercher la petite bête… J’aime lire des chroniques sérieuses, mais je déteste faire les miennes sans note humoristique. Ce qui va bien aux autres est à éviter chez moi. J’y arrive pas, ou pas longtemps…

Pour le blog, il ne se prend pas au sérieux non plus. Je ne cherche pas non plus à être le Numero Uno des blogs, je ne cherche pas à avoir 10.000 suiveurs dont un qui laisserait un petit comm’ de temps en temps.

Non, je préfère quelques suiveurs, des habitués, des gens qui laissent une bafouille sur mon blog et avec qui, au fil du temps, je tisse des liens d’amitié à longue distance. On ne boira sans doute jamais un verre tous ensemble, mais j’ai plaisir à lire leurs petits mots.

Capture d’écran 2015-08-05 à 18.32.14

La bannière de ton blog est-elle évolutive selon tes lectures ?
Heu, non, rien n’a changé. Je ne suis pas une pro de l’informatique. Si quelqu’un avait des propositions de bannières changeantes pour mon site, je suis preneuse !

La lecture et le billet

Tu fais ton billet quand après la fin de la lecture ?
Quasi juste après. Au plus tard au soir ou le lendemain, mais j’essaye de ne pas trop trainer.

Tu regardes les avis des autres avant de faire ton billet ?
Oui, parfois, pour voir ce que les autres en ont pensé et pour vérifier que je n’ai rien oublié d’important. Parfois, dans l’emballement de la rédaction, je me rends compte – en allant lire en diagonale les autres – que j’ai oublié de parler des personnages ou du style d’écriture.

As-tu déjà orienté ton avis pour rendre service à un ami, une maison d’édition ?
JAMAIS ! Déjà, je ne fais pas dans les SP (Services Presse) donc, peu de risques de ce côté là. Je ne me mêle pas des avis négatifs postés sur certains sites, sauf pour dire que moi j’ai aimé, mais c’est tout.

Je dois dire que je n’aimerais me sentir obligée d’orienter ma critique et dire que j’ai aimé alors que non.

À la limite, si je connais l’auteur ou que je l’ai rencontré, soit je ne poste pas d’avis s’il est négatif, soit je lui en fais part via mail privé. Seule la NSA sera donc au courant que le roman de Machin Brol est une grosse bouse.

As-tu déjà refusé de faire un billet car le livre t’avait trop déçu ?
Oui, début juillet (2015) avec « Mourir la belle affaire » d’Alfredo Noriega. Comment faire un billet quand on s’est arrêté à la page 60 ? Pas évident… et en faire un juste pour dire que le style m’a rebuté… ça vaut pas la peine !

J’avais croisé l’auteur à la foire du livre de Bruxelles et j’avais déjà son roman. Commencé à lire donc début juillet et impossible de rentrer dedans suite au style d’écriture que je considère comme chaotique. Pas de billet, donc. C’est une des rares fois.

C_Mourir-la-belle-affaire-_5988

Fais-tu d’ailleurs un billet de toutes tes lectures ?
Oui, pour chaque, sauf les bédés que je relis souvent. Là, je ne fais rien.

Combien de temps mets-tu pour écrire un billet ?
Quelques minutes au bic sur un vieil agenda et plus de temps sur le PC parce que affine le texte, je me relis, je cherche l’image à insérer, je copie les extraits du livre s’il y en a des intéressants.

Cherches-tu toujours les bons mots ou cela vient que tu rédiges ?
Parfois ça vient tout seul dès que je suis devant l’écran, mais hélas, mes bons mots surgissent souvent lorsque je suis sous la douche ou quand je vais au lit… et sans support pour les noter de suite, je les oublie. Alors, c’est la prise de tête ensuite pour en retrouver d’autres ou ceux que j’ai perdu.

Es-tu influencée par les billets des autres blogueurs ?
Non. S’ils ont aimé et pas moi, ben, tant pis pour moi. Par contre, si je n’ai pas encore lu un livre et qu’ils m’en parlent avec fougue, là, je suis plus que tentée d’aller l’acheter. D’ailleurs, j’ai les noms des plus vils tentateurs et tentatrices !

bilan-bananaaaah-ok

Ces choix de lectures

Concernant tes lectures, tu as toujours aimé le roman noir et les policiers ?
Oui, presque… Mes premiers romans furent ceux avec des chevaux, mon vice tout premier. Mais après avoir lu quelques « Étalon Noir » et « Flamme« , j’avais plus rien sous la main, donc je me suis tournée vers « Le Club des Cinq » qui comportait du mystère et des enquêtes.

9782012003316

l-etalon-noir,-tome-4---flamme,-cheval-sauvage-1731062

le-club-des-cinq-et-le-coffre-aux-merveilles-104716

 

 

 

 

 

 

Et quand j’y repense, mes premiers albums de bédés étaient des Tintin et des Spirou et Fantasio : mystère, aventures, enquêtes…

C’était tout naturel pour moi de me tourner ensuite vers les Sherlock Holmes et les Hercule Poirot.

Le roman noir est plus neuf… c’est à cause d’un membre de Babelio. Il m’en a parlé et j’ai eu envie d’essayer. Depuis, le vice est entré dans mon sang.

D’ailleurs, lis-tu autre chose que des romans noirs et des policiers ?
J’ai fait le roman policier sous toutes ses formes : whodunit, à énigme, historique, ésotérique, noir, polar, thriller…

Je me suis essayée aussi à la Fantasy, j’ai apprécié, j’ai lu des grands romans Classiques (et eu de belles surprises), mais au final, j’en reviens toujours à mes premiers amours : le polar !

Parfois n’as-tu pas envie de lire un roman léger sans meurtre et sans sang ?
Si, alors je prends un Gilles Legardinier.

81RNnJFYQ1L

6-demain-arrete-gilles-cd07-diaporama

 

 

 

 

 

 

Un des gros vices de la Belette, c’est Sherlock Holmes. Elle l’adore vraiment. Depuis quand as-tu une passion pour Sherlock Holmes ?
J’avais 13 ans lorsque je suis tombée par hasard sur « Le chien des Baskerville » que j’avais repéré à cause du mot « chien ». Acheté, dévoré et putain, je voulais les autres de suite !

Capture d’écran 2015-08-05 à 07.51.24

Je ne te raconte même pas mon anéantissement lorsque je fus arrivé au bout des aventures de mon Sherlock… 4 romans, 56 nouvelles et pas une ligne de plus. Heureusement qu’il y avait les écrits apocryphes (écrits par un autre qu’Arthur Conan Doyle) !

Si tu devais conseiller de lire qu’une seule histoire de Sherlock, qu’elle serait-elle ?
Une seule ? Heu… « Un scandale en Bohême« , « Le ruban moucheté« , « La ligue des rouquins » et « Les hommes dansants« .

9782253139591-T

le-ruban-mouchete-1978382

JLI5762912.1426899021.580x580

 

 

 

 

 

 

Non, je ne triche pas, mais vu que ce sont des nouvelles et qu’elles sont courtes, on épaissi un peu. Non, j’avoue, je ne sais pas laquelle choisir, ce sont mes 4 préférées !

Que conseillerais-tu de lire absolument? L’indispensable selon la Belette.
Question à multiple réponses. Question à laquelle j’ai du mal à répondre mais à laquelle je vais tenter d’apporter ma lumière. Attention, cette liste n’est qu’une affaire de goût, c’est-à-dire le mien, mes propres coups de cœur.

Capture d’écran 2015-08-05 à 18.48.09

    • Capture d’écran 2015-08-05 à 18.58.45Capture d’écran 2015-08-05 à 18.53.249782877064859

 

 

 

 

    • ÇA : Stephen King – épouvante
    • J’étais Dora Suarez : Robin Cook (l’anglais) – roman noir
    • Moisson rouge : Dashiell Hammet – roman noir
    • Dix petits nègres / Le crime de l’Orient-Express / Mort sur le Nil : Agatha Christie – roman à énigme
    • La plupart ne reviendront pas : Eugenio Corti – Guerre
    • Seuls les vautours : Nicolas Zeimet – roman noir
    • Sherlock Holmes – L’intégrale : Conan Doyle – roman policier
    • Une terre d’ombre : Ron Rash – roman noir
    • Le diable tout le temps : Donald Ray Pollock – roman noir
    • Chienne de vie : Franck Bill – roman noir
    • 1275 âmes : Jim Thompson – roman noir
    • Bad Chili : Lansdale – roman noir
    • L’assassin qui est en moi : Jim Thompson – roman noir
    • Le carnaval des hyènes : Michaël Mention – roman noir
    • Un fond de vérité : Zygmunt Miloszewski – roman noir
    • Que ta volonté soit faite : Maxime Chattam – roman noir
    • Dossier 64 : Jussi-Adler Olsen
    • Le village : Dan Smith – roman noir
    • Les neufs cercles : RJ Ellory – roman noir
    • En ce lieu enchanté : Rene Denfeld – roman noir
    • Trois mille chevaux vapeur : Antonin Varenne – aventures
    • La faux soyeuse : Eric Maravelias – roman noir
    • Aucune bête aussi féroce : Edward Bunker – roman noir
    • Un tueur sur la route : James Ellroy – roman noir
    • Simetierre : Stephen King – Épouvante
    • Jane Eyre : Charlotte Brontë – Classique
    •  Misery : Stephen King – Épouvante
    • La ligne verte : Stephen King – Fantastique
    • Dolores Caliborne : Stephen King – Roman
    • À l’ouest, rien de nouveau : Eric Maria Remarque – Guerre
    • Midnight : Dean Koontz – Épouvante
    • L’heure du loup : McCammon – Épouvante
    • Reflex : Maud Mayeras – roman noir
    • Meurtres pour rédemption : Giebel – roman noir
    • L’herbe bleue : Anonyme – Drogue

As-tu assez de place pour ranger tes livres à la maison ?
Lorsque j’ai rencontré mon homme et que j’ai emménagé chez lui, oui, il y avait assez de place dans la grande bibliothèque qu’il m’a construite.Après 9 ans de vie commune, la grande biblio est serrée de partout, la suivante aussi, les deux petites que mon père m’avait faite pour mon studio, pleines à craquer, les deux de chez Aéki (verlan) aussi et le meuble à vitrine est rempli de belles éditions.

Le manque de place t’a-t-il orienté vers le livre numérique ?
En partie, oui. J’hésitais à passer au numérique, je pensais ne pas aimer, je trouvais les écrans des liseuses trop petits, je lui demandais trop, aussi, à ma future liseuse (fallait que je puisse écouter de la musique, avoir des couleurs, qu’elle fasse le café, les croques-monsieur).J’avoue que j’ai gagné de la place et ça fait du bien à la maison.

Surlignes-tu souvent tes livres papier et numérique ?
Le numérique, oui, toujours ! Les livres moins, ça laisse des traces.On s’en prête quelques-uns aussi, mais je ne prête que ceux achetés en occase, je suis trop maniaque avec mes neufs que pour les prêter.

Y a-t-il des moments où tu ne lis pas ?
Oui, lorsque je suis aux toilettes, par exemple. Il m’arrive aussi d’avoir des journées où je n’ai pas envie d’ouvrir un roman, alors je feuillette un magazine, mais quoi qu’il arrive, j’aurais toujours lu une bricole.Idem aussi si tu aimes un auteur pour son humour et que lors de la rencontre, tu réalises que ce mec est imbu de son propre nombril… ça peut être dangereux les rencontres, tout compte fait ! Mdr
J’ai rattrapé un peu mon retard en films/séries, dont le fameux « Despicable me » qui fut traduit par « Moi, moche et méchant ». Les Minions présents en toile de fond m’ont fait craquer et rire. Et voilà… je les fous partout depuis.

unnamed-6

D’autres vices cachés ?

Après Sherlock, l’autre grosse passion de la Belette sont les minions que l’on retrouver sur ton blog à toutes les sauces. Depuis quand date ta passion pour les minions ?
Vacances de Nowel 2014. Décembre… Malade comme un chien, le dé bouché, pardon, le nez bouché. La gorge en feu et rien d’autre à faire que de rester vautrée dans le canapé avec le PC devant moi.

unnamed-3

Aimes-tu rencontrer les auteurs de livres ? Si oui, pourquoi ?
Oui, c’est toujours agréable de discuter avec des auteurs. Par contre, si après avoir passé un bon moment avec l’un ou l’autre tu découvres que son dernier opus est un merde, ça ne facilite pas les choses.

Qu’elle est la meilleure condition pour lire ?
La tête vide ou du moins, vide de tous les soucis. Si j’ai un truc qui me turlupine, pas moyen de me concentrer.

La pratique de la lecture

Que fais-tu des livres papiers que tu n’as pas aimé ?
Je les donne à la Croix-Rouge. Ou à deux autres connaissances qui n’ont pas toujours les moyens d’en acheter, alors, on se les passe entre nous puisque les deux autres n’ont pas la place pour stoker leurs livres.

Achètes-tu toujours des livres papiers?
Bien sûr que j’en achète toujours ! Moins, bien entendu, je privilégie les nouveautés au format numérique. Pour les poches neufs, à la FN**, chez CL** parfois, ou dans le plus grand magasin de livres de Bruxelles : Filigranes. Tropismes aussi, plus petit mais magasin charmant. Sans oublier les bouquineries ! Et là, je me lâche pour les belles éditions parce que à ce prix-là, faudrait être con pour ne pas en profiter (moins de 10€ en seconde main).

Et puis une connaissance à moi en a acheté une, m’a demandé de lui mettre quelques ouvrages et en échange, je lui ai demandé de me la prêter pour une journée. Accordé ! J’ai apprécié et boum, j’y suis passée (mais une avec un écran plus grand). Kobo Aura HD est entrée dans ma vie sous le doux nom de Kobinou…

Donc, maintenant, c’est « Non, il n’y a plus assez de place ».

Pire, il y avait même des vides à cause qu’il y avait trop de place libre !

Les lecteurs du blog comprendront cette question. Dirais-tu que le meilleur ami de la femme c’est le canard ? 
Le canard sex-toys ? Oui, si madame est seule ou avec un gueux en matière de sexe.

Si madame pense toujours que le point G est au bout du mot Shopping, alors oui, qu’elle s’achète un canard afin de découvrir sa grotte aux merveilles.

Si monsieur n’est pas un égoïste et qu’il sait préchauffer le four correctement, le coin-coin ne servira qu’à pimenter le jeu ou à des fous rires sur Fesse Bouc.

As-tu un pays de prédilection pour la lecture ? Si oui, lequel ? Et pourquoi ?
Le Sud de la France, en vacances, les doigts de pieds en éventail, le cul dans la piscine ! Parce qu’on est trop bien en vacances et que j’aime mon pays voisin. Sinon, je me vois bien aussi lire au Grand Canyon, en Amérique, pour le côté « lire en hauteur devant un paysage majestueux ».

J’ai proposé à la Belette de faire un autoportrait avec ce qu’elle aime. Alors elle m’a envoyé plusieurs photos et les commentaires ci-dessous.

unnamed-3

 

Voici une vue d’ensemble de quelques uns de mes vices les plus connus. En tout premier lieu, mes deux PC.

Sur celui de gauche, je surfe. C’est avec lui que je poste mes billets, que je travaille mes billets, que je vais sur FB, bref, un outil de travail, avec, en arrière-plan, un film qui m’a scotché dans mon fauteuil de cinéma : Lord of the Rings.

Le PC de droite, c’est un PC de gammer, utilisé essentiellement pour les photos et regarder toutes mes séries, mes films, sur DVD ou sur le Disque Dur. En arrière-plan, mon vice premier : les chevaux ! Ce PC n’est que très peu relié sur le Net.

Vous remarquerez que le PC de gauche repose sur une caisse de vin… autre vice !

unnamed-3
Un film que j’adore regarder les jours où rien ne va et ou le moral n’est pas au top « Despicable Me » ou « Moi, Moche et Méchant » avec le méchant Gru et les drôles de Minions. Je ris à chaque fois…

Juste derrière le DVD, une bière, la « Paix-Dieu ». La seule bière d’abbaye qui est brassée par pleine lune !! Cette bière était autrefois produite à l’abbaye de Paix Dieu, où le calendrier lunaire jouait un rôle central. Donc, afin de conserver l’âme de l’abbaye, la Brasserie s’impose la rigueur de ne brasser qu’une seule fois par mois, par pleine lune.

Une édition (en anglais) de « The complete stories of Sherlock Holmes » parce que Sherlock, c’est une découverte majeure, c’est une entrée de plein pied dans le monde des polars, c’est LUI, quoi… Idem pour la tasse qui elle, concerne le Sherlock BBC.

unnamed-3
Mon pot de café en poudre, instantané, parce que sans lui, je ne démarre pas.

Une de mes petites boites contenant du thé, autre breuvage que j’apprécie énormément !

Ma liseuse, parce que depuis que j’ai testé la lecture numérique, je suis addict ! Si vous pouviez grossir la photo, vous verriez mes statistiques qui sont de « 69 livres lus » (quel chiffre mythique !!) et de 460h de lecture (qui devrait être de moins, mais bon, je laisse souvent ma liseuse allumée quand je lis au boulot…

En toile de fond, tendue rien que pour vous, ma housse de couette « LONDON » parce que c’est Londres….

unnamed-6

Lire l’interview de Belette par Gruznamur

Publicités

7 réflexions sur “Portrait d’une Cannibale Lectrice

  1. Ahahahaaha, mes conneries mises en page de manière sublime avec les petites photos pour illustrer. Par contre, mon Sherlock Holmes, tu lui a pas donné son visage le plus avenant avec la cover de Sherlock vs Zombies ! mdr

    Merci Noctembule de m’avoir donné la parole ! Je vais prendre ton lien et l’ajouter sur mon blog, à la suite du portrait qu’Yvan avait tiré sur moi 😉

    Gros kiss !

  2. A reblogué ceci sur The Cannibal Lecteuret a ajouté:
    Pour ceux qui ne connaissent pas Noctenbule, c’est elle qui organise depuis quelques années le « Challenge Américain » auquel je participe.

    Noctembule, tout comme Yvan il y a deux ans, a osé me donner la parole ! Et vous savez que je ne sais jamais m’arrêter de causer, moi.

    Alors, si vous voulez connaître la couleur de mon string, la matière de mes soutiens, mes positions préférées ou la couleur de mon canard sex-toys, allez chez Noctembule pour tout savoir sur tout ce que vous n’auriez jamais oser demander !

    Pardon, Noctenbule me signale que son blog est un blog sérieux et que l’interview sur mes strings et tout le reste, c’est chez Play-Boy qu’il est publié.

    Elle, elle m’interroge juste sur les livres, mes vices, mes romans préférés… Bref, elle me tire le portrait !

  3. Ha impayable Belette,
    Ce qui est marrant c’est que finalement nous avons tellement de point commun….
    Et je la retrouve telle que je l’imagine ici.
    mais peut-être que finalement nous finirons par la boire cette bière ensemble 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s