Kaïken – Jean-Christophe Grangé

51n8mFqlpBL._SY344_BO1,204,203,200_Dès le titre, Kaïken, Jean-Christophe Grangé nous prévient, nous le lecteur, ça va saigner et pour l’honneur. Le kaïken est un poignard japonais que porte les épouses des samouraïs, afin qu’elle puisse se suicider à la suite de leur mari. Car quand l’honneur est en jeux, les règles changent et le sang doit couler.  

Olivier Passan est un passionné du Japon traditionnel avec les histoires de samouraï, de sabre, de respect des traditions ancestrales. C’est pour cela qu’il est tombé sous le charme de Naoko, avec qui il va se marier et avoir deux enfants. Toutefois, elle ne partage pas sa vision de son pays d’origine et veut s’éloigner de ces traditions qui enferment les êtres. Pendant toute sa jeunesse, elle a été battue et rabrouée par son père afin de l’endurcir et ne jamais laisser les sentiments prendre le dessus.

Leur couple ne fonctionne plus et décide alors de divorcer tout en restant en bon terme en partageant la maison une semaine sur deux. Olivier Passan est un policier très souvent à la limite de la légalité. Quand une affaire lui tient à cœur, il est prêt à tout pour la résoudre. L’affaire du tueur en série dit l’Accoucheur le dévore. Il connaît l’identité du meurtrier seulement voilà, il ne trouve aucune preuve pour l’incriminer. L’homme tue des femmes enceinte et immole le fœtus encore lié par le cordon ombilical. Plus, il creuse, plus il trouve d’informations sur cet être horrible avec qui il partage de nombreux points communs comme la vie en orphelinat. Deux ennemis faits pour se retrouver et peut-être périr ensemble dans les flammes ?

Quand Passan trouve des signes d’intrusion dans sa propre demeure, il perd le contrôle. Au début, persuadé que cela résulte de son affrontement avec son ennemi jurée, il va dépasser les limites de la raison. Très vite, il sait que quelque chose d’autre est en jeux, mais quoi ? Petit à petit, il va mener une autre enquête plus proche de lui et découvrir des secrets qu’il ne pensait même pas imaginable. Au nom de l’Amour, il va prendre l’avion pour Tokyo pour sauver sa famille, envers et contre tout, comme un samouraï pour défendre son honneur.  

Difficile de résumer l’histoire sans trop dévoiler les rebondissements. Malgré une écriture travaillée et très réfléchis, je me suis ennuyée très vite. Le premier meurtrier tout de suite identifié est une mise en bouche vers le second qui se montre beaucoup plus secret en lien avec la culture nippone. Tout va vite, à 100 à l’heure, notre héros passe par La Courneuve, St Denis, Paris, Tokyo… Pas de limite, pas de peur, pas de frontière et à peine temps de réfléchir. Il fait tout et il va partout. Bien entendu, notre flic est désabusé, fatigué, sous-paulé et doit tout le temps se battre pour survivre. Son collègue est plus jeune, rebelle et se drogue pour mieux supporter cette lutte du bien contre le mal. Un peu cliché quand même.

Les pages au début se tournent avec passion, curiosité et enthousiasme pour se lasser très vite. Moins de peps dans l’intrigue, dans l’inquiétude car Passan va résoudre le problème et sauver sa famille. Bien entendu, il va aller au Japon et la fin se trouve dans le titre. Beaucoup trop prévisible, ce qui est bien dommage. Un bon roman car je les ai lu en moins d’une semaine ces 596 pages sans trop ronchonner. Mais la boule au ventre pour connaître l’identité des meurtriers n’était pas au rendez-vous. Et quand on m’a dit que je risquais de faire des cauchemars en lisant le roman, cela me fait encore sourire. Pas beaucoup de mort et pas beaucoup de sang. J’ai beaucoup aimé la mort de l’inspecteur Levy qui a eu les yeux plus gros que le ventre alors il a torturé et bien enflammé.

Une lutte du bien contre le mal dans les affres de la noirceur du monde bien amené mais pas extraordinaire en soi. Une satisfaction en demi-teinte. Il manque un petit quelque d’indéfinissable. Mais si vous aimez les meurtres bien étranges sur toile de fond de culture nippone, vous serez ravie de ce voyage.

Publicités

2 réflexions sur “Kaïken – Jean-Christophe Grangé

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #5 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s