Les gardiens du Louvre – Jirô Taniguchi

Tanigushi_les_gardiens_du_Louvre_vignetteJiro Taniguchi décide de nous raconter le voyage d’un jeune auteur japonais à Paris. Il est très malade mais il veut quand même aller visiter le Louvre, chose qu’il avait prévu de faire il y a un moment. Sa visite ne va pas se passer comme il le croyait, une rencontre va l’émerveiller.

Le Louvre, c’est le musée indispensable à voir lorsqu’on vient sur la capitale. Ce n’est pas pour rien que c’est le musée le plus visiter de France. Dans ces murs, on y rencontre toute l’histoire du monde à travers le temps. Un lieu idéal, chargé d’Histoire, pour y placer un personnage qui rencontre les esprits protecteurs.

« Le palais du Louvre est un dédale situé à la frontière du rêve et de la beauté ».

Il ni a pas de doute sur le fait que Jiro Taniguchi a visité bien en profondeur le musée, car c’est une grande fidélité qu’il y décrit aussi bien le monde dans l’espace d’accueil du Louvre, que devant la Joconde où les trésors éparpillés au hasard d’une ballade. Les gardiens du musée vont lui permettre de profiter calmement des œuvres phares et de lui faire découvrir l’histoire des œuvres et du lieu qui a connu bien des changements.

gardiens-du-louvre-visual-1_m

Ainsi il va aller à la rencontre de bataille de Samothrace, des œuvres de Georges de la Tour, Eugène Delacroix… Il va s’attarder sur la forêt de Corot. Corot présente en « 1889, la première toile de Corot parvenue au Japon était un paysage présenté lors de la première exposition du cercles des beaux-arts de Meiji. Mais l’art de Corot ne s’est vu apprécier que dix ans plus tars et en 1903, lors de la quinzième exposition du cercle des beaux-arts de Meiji, Corot fut à nouveau exposé au Japon, aux côtés de Courbet et de Sisley. »

cfuturopolis_musee_du_louvre_editions_2014_-_case_compr

Il tombe sous le charme Le fameux souvenir de Mortefontaine et va rencontrer un peintre japonais : Asai Chû. Puis on va faire un bon dans le jardin de Daubigny
à Auvers-sur-Oise où il va rencontrer Vincent Van Gogh. Des descriptions très fidèles des lieux avec des détails précis donnent un côté très authentiques à ces voyages. Tout comme le voyage dans le temps en 1939, à Paris, où on évoque l’évacuation des œuvres avant l’arrivée des allemands. Une très grosse partie du livre traite de ce sujet avec un ton noir et blanc, comme un film de l’INA.

21547_gardiens_du_louvre_p86

Puis enfin, pour finir sur une note assez japonaise, le personnage principal va rencontrer sa femme avec qui, il avait planifié cette visite. Elle est décédée depuis peu, dans un moment de tendresse, elle va lui dire de profiter de la vie et d’être heureux.

Louvre-01

Malgré, pleins de bons et gentils sentiments, je n’ai pas beaucoup aimé cette bande dessinée. Deuxième déception de lecture sur les dernières bd de Jiro Taniguchi. Toujours de magnifiques dessins et de douces couleurs, mais je m’ennuie terriblement dans l’histoire qui est lourde et assez fade au final. Pour moi, le Louvre a quelque chose de magique que je ne retrouve pas du tout dans ces pages. Tellement de richesse sur toutes les cultures du monde qui se montre au visiteur qui fait le choix de se perdre. Pourquoi se réduire alors aux choses les plus connues ? Pourquoi la facilité ? Et pourquoi un tellement gros chapitre sur la protection des œuvres pendant la guerre ? Pourquoi ne pas faire juste un album dessus ? Cela m’a rappellé le livre de ??? (Sambre) sur le Louvre que j’avais trouvé mieux.

les-gardiens-du-louvre-extrait-e1419070612453

Que ce passe t’il Jiro ? Pourquoi un tel essoufflement ? Où sont passées ta magie, ta douceur et la dose de magnifique qui peut émaner de beaucoup de tes œuvres que j’ai adoré ? En plus, tes bd sont de plus en plus cher, ici 17€, pourquoi ce snobisme créatif ?

ori_aex_6681_pdf-gardiens_du_louvre_bsdf-127

Du même auteur
Le journal de mon père
Le Gourmet solitaire – Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi
Quartier Lointain tome 1 et 2
Un zoo en hiver
Le promeneur –  Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi
La montagne magique
L’homme qui marche
Un ciel radieux
Les gardiens du Louvre

Publicités

5 réflexions sur “Les gardiens du Louvre – Jirô Taniguchi

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Elle s’appelait Tomoji – Jirô Taniguchi | 22h05 rue des Dames

  4. Pingback: Le journal de mon père – Jirô Taniguchi | 22h05 rue des Dames

  5. Pingback: La traversée du Louvre – David Prudhomme | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s