La boutique de la seconde chance – Michaël Zadoorian

Capture d’écran 2015-07-11 à 12.35.04

L’été revient à grand coup de chaleur. Une bonne occasion de s’installer confortablement pour prendre un diabolo et lire un agréable roman sans prise de tête. Alors si en plus, vous aimez faire des balades dans les brocantes et les vides greniers, vous serez ravie avec le deuxième roman de Michaël Zadoorian, La boutique de la seconde chance.

Richard dit Chiffo ou Chiffonnier est un passionnée de vielles choses (et non personnes). Son plaisir rituel consiste à regarder dans la presse les dates des prochaines brocantes, vides-greniers, ventes de succession et les marchés aux puces. Son objectif ? Trouver des objets soit pour lui ou soit, et de préférence pour sa boutique de Détroit. Un métier et une passion qui lui vaut les inimitiés de sa mère et de sa sœur.  

Un jour tout bouscule. Sa mère décède laissant une maison remplie de souvenirs et de photos. Il faut qu’il trie ce qu’il souhaite garder avant que l’ensemble soit vendu. Il va découvrir la passion de son père pour la photographie. D’ailleurs, l’auteur nous en fera quelques descriptions donnant assez envie de les voir. Dans le même temps, une femme extraordinaire, Theresa, va débouler dans sa vie telle une tempête.

Bien entendu, la vente de la maison de mère va lui permettre de gagner de l’argent mais aussi va affirmer le fossé qui s’est creusé avec sa sœur. Et Theresa va repousser Chiffo, comme elle l’appelle dans ces retranchements. Il ne sait pas très bien ce qu’est l’Amour et être amoureux.  Mais une chose est certaine, il aime être avec elle et va tout faire pour que cela perdure même jusqu’à aller au Mexique pour la fête des morts.

La lecture est sympathique. Beaucoup de chapitres courts comme si on lisait le récit intime du narrateur Chippo avec sa passion pour chiner et la découverte des émotions. Il rencontre une femme à l’opposé de lui qui est directe mais dépressive. Son boulot, c’est principalement de tuer des chats, ceux que les gens abandonnent, maltraitent, torturent, jettent par la fenêtre et qui ne retrouveront jamais de nouvelles maisons. Cela l’affecte beaucoup dans son comportement qui va chiffonner, Richard.

Je me suis attachée aux personnages qui semblent très réels. Mais rien de transcendant ou de surprenant dans l’histoire. Cela se lit simplement avec beaucoup de légèreté. Un livre idéal lorsqu’on veut se vider la tête un moment.

« Plus on prend de l’âge, plus on possède d’objets. Pourquoi ça ? Parce que les objets ont un pouvoir de protection. Ils agissent comme un lest, une sorte de système passif d’entrave à la mortalité. Que l’on songe à ce que l’on ressent au moment d’acheter quelque chose. Ce petit flash. Comme un éclair d’éternité. »

Publicités

2 réflexions sur “La boutique de la seconde chance – Michaël Zadoorian

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Le challenge USA revient | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s