Portrait de Louise et Agathe, rédactrices au webzine : Je beurre ma tartine

Capture d’écran 2015-06-09 à 22.24.31

Sur la toile, on peut découvrir un webzine qui propose de vous parler de l’actualité culturelle avec un style bien à lui. Alors prenez votre beurre et votre confiture, et direction : Je Beurre Ma Tartine ou JBMT pour les intimes.

Depuis trois ans, le webzine Je Beurre Ma Tartine fait régner la culture sur un air de curiosité perpétuelle. Pas de limite au genre, ici on parle de musique, de théâtre, d’exposition, de musique, de voyage, de rencontres… Bref tout le monde peut y trouver de quoi l’intéresser. La fondatrice, Louise Ganesco Deglin et la co-gérante, Agathe Torres ont eu la gentillesse de nous parler de leur blog collaboratif ainsi que de leurs petits coups de gourmandises. C’est Agathe qui se lance en nous présentant Je Beurre Ma Tartine pour tous les néophytes curieux qui ne connaîtraient pas encore : « On est une bande de joyeux drilles qui aimons la vie, la beauté, la laideur, les jeunes et les vieux, les vieilles photos et les vinyles neufs et nous avons une foi incommensurable en notre génération et ce qu’on peut faire de beau sur la Terre. Alors on vous parle de tout ça ! ». Et le plus par rapport aux autres ? « Je crois que justement le côté collaboratif donne un cachet, parce que nos voix se mêlent, divergent et s’harmonisent à la fois. Mais je dirais aussi le ton que prennent les articles : on essaye d’être objectif et sérieux dans nos propos, mais en même temps on adopte un style relâché et poétique, on essaye d’être proches de nos émotions, véridiques en somme. Et puis le fait qu’on parle de tout, qu’on ne soit pas élitistes. »

Capture d’écran 2015-06-09 à 22.28.05

Et pourquoi ce nom assez original ? Louise répond : « Ah, LA question. On voulait quelque chose qui sorte de l’ordinaire, qui marque les esprits, qui évite le sempiternel titre autour du mot « culture ». Dans « Je beurre ma tartine », il y a l’idée de se faire plaisir, de manger, ça ne se veut ni sérieux ni condescendant. C’est assez amusant de voir comment cela intrigue, amuse et parfois dépite certaines personnes. Et ça nous donne le droit à des réactions assez originales (le « eh les biscottes ! » revient pas mal). » Une référence à la fameuse phrase d’esprit de Pierre Desproges : « La culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale. » ? « Pour être honnête, j’avais déjà pensé à revisiter cette citation avant d’avoir JBMT. C’est ensuite venu se coller assez naturellement sur « Je beurre ma tartine ». »

Capture d’écran 2015-06-09 à 22.29.10

Comment l’idée de faire un webzine participatif vous est venue à l’esprit ? « Quelques blogs fonctionnaient déjà de cette façon, et j’ai toujours aimé multiplier les points de vue. De manière générale, nous sommes tous assez différents et complémentaires dans la bande, et lire les articles des autres rédacteurs s’avère toujours très riche en découvertes ! ». Et les lecteurs sont au rendez-vous puisque cela fait trois ans que la plateforme culturelle est en ligne et qu’elle s’adapte aussi aux nouveaux goûts esthétiques. « Il y a eu beaucoup de surprises, beaucoup de travail, beaucoup d’opportunités et de très belles rencontres. Je ne pensais pas du tout que JBMT prendrait une telle ampleur (bien qu’elle reste modeste, nous sommes d’accord !), et j’en suis très reconnaissante. Je pense que le blog est encore amené à évoluer prochainement, en parallèle de nos vies respectives, et j’ai hâte ! ». « Que le blog n’aurait pu continuer sans l’aide de tout un tas de gens – des proches, des professionnels, des lecteurs assidus…-. Cœur avec les doigts pour eux ! »

Capture d’écran 2015-06-09 à 22.36.16

Et enfin quelques questions gourmandises comestibles et culturelles comme dans les portraits de lecteurs qui sont régulièrement proposés sur le webzine. Parlons tartines puisque c’est le sujet. Plutôt beurre salé ou sucré ? Sans détour Agathe répond : « Beurre salé ! Mais le sel est une passion dans ma vie, du coup c’est un choix encore moins objectif ». Confiture ou chocolat ? « Bien qu’on fasse de délicieuses confitures maison chez moi, je vais dire chocolat. Ce qui veut dire Nutella, nous sommes bien tous d’accord. Mais la confiture aux mûres corses de ma grand-mère reste sans égal ». Café, thé ou chocolat ? Louise déclare : « Trois bonbonnes de café et quatre piscines de thé, merci ».

Capture d’écran 2015-06-09 à 22.37.39

Et concernant la nourriture spirituelle, quel est le livre que tu as le plus offert ? Louise n’a « jamais offert deux fois le même livre, mais généralement j’essaie d’envoyer à ma mère mon coup de cœur littéraire du moment ».Quel est le livre qu’il faudrait selon toi absolument lire un jour dans sa vie ? Elle poursuit : « Je dirais A l’Est d’Eden de Steinbeck. Il y a une telle résonance dans ce livre, c’est en filigrane une réflexion sur la vie, les choix, la nature… » Quel est le livre qui t’a fait le plus apprécier la lecture ? Agathe nous avoue que « ce sont les livres qui suscitent une vraie émotion, quelque chose de fort, qui donnent envie de lire. Alors un livre qui fait réfléchir : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee, un lire qui fait pleurer de rire : Trois hommes dans un bateau de Jérôme K Jérôme, et un livre d’enfance qui a émerveillé : Le Petit Prince, et un phénomène de jeunesse : Harry Potter. Mais c’est quelque chose de très personnel ; un déclic énorme pour moi a été Le Journal d’Anne Franck ». 

  couverture_cfLePetitPrincecouv5678193images

 

 

 

 

Pour le cinéma, quel serait le film qu’il faut absolument voir ? Question pas facile pour Agathe qui se lance tout de même. « Ah c’est tellement difficile de choisir ! Bon, allez, La Vie d’Adèle, d’Abdellatif Kechiche. C’est le film le plus riche auquel j’ai pensé en premier. Tout le monde devrait le voir. » Pour la musique, c’est Louise qui se lance. Quel sont les groupes/artistes récemment découvert que tu as vraiment adoré ? « Il y a TOYS dont j’ai beaucoup aimé l’EP et aussi le dernier album du groupe iranien Niyaz, « The Fourth Light ». Oui, les deux n’ont rien à voir ! ». Et pour la bonne humeur, qu’écoutes-tu Agathe ? « De la musique latine. Genre une bonne vieille salsa cubaine, ou un rythme afro-colombien old school. Ça chante, ça danse, ça improvise, c’est chaud et ensoleillé, quand ça arrive dans ma radio, je ne peux pas m’empêcher d’en faire profiter toute l’autoroute ». 

Et pour clôturer ce petit portrait, que souhaiterais-tu dire à vos futurs lecteurs ?  « Venez, on est sympa ! Non plus sérieusement, qu’on est ouvert à tous et qu’échanger avec les lecteurs nous enrichit énormément ; on aime avoir vos avis, vos suggestions ! Ça nous fait progresser ».

Bon ben maintenant, vous savez ce qu’il vous reste à faire… Vous n’avez plus le choix. Allez beurrer votre tartine de curiosité.

Publicités

7 réflexions sur “Portrait de Louise et Agathe, rédactrices au webzine : Je beurre ma tartine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s