06h41 – Jean-Philippe Blondel

Capture d’écran 2015-05-08 à 11.45.18

 

Cécile Duffaut, 47 ans, décide de rester une nuit de plus chez ces parents. Son mari et sa fille, n’ont pas souhaité l’accompagné. Le lundi matin, elle prend le train de 6h41 pour rentrer sur Paris. A côté d’elle une place libre, qu’un homme vient occupé. Pas n’importe quel inconnu : Philippe Leduc, un ancien amoureux d’il y a 20 ans.

Cécile s’oblige a rendre visite à ces parents tous les mois même si cela ne l’enchante pas. Son mari, Luc et sa fille, Valentine n’apprécient pas trop descendre car l’accueil n’y est jamais chaleureux et affectueux. Sur un coup de tête, elle décide de rester une nuit de plus, au grand damne de ces parents. Le lundi matin, elle prend le train à Troyes pour rejoindre Paris, en seconde classe. Personne ne s’assoie à côté d’elle, jusqu’au moment au Philippe Leduc prend place à ces côtés. L’homme avec qui, il y a presque 30 ans, elle était sortie. La rupture a été très douloureuse. Ils étaient en week-end à Londres et lui a dit des choses blessantes. Elle est retournée à l’hôtel et lui est resté à trainer. Pensant qu’elle était partie, il emmène son coup d’un soir à l’hôtel où pas malchance Cécile était toujours là. A partir de ce moment, la rupture a été net. Alors cette rencontre inopportune va les plonger dans des souvenirs de ce we et les inciter à faire le point sur leurs vies respectives.

Le livre va être une partie dans l’esprit puis dans l’esprit de l’un, puis de l’autre… ainsi de suite jusqu’à la dernière page où la on a nouveau droit à du récit vue de l’extérieur. Pourquoi je suis sortie avec ce garçon? Pourquoi je suis sortie avec cette fille? Est-ce que j’aurais du me marier? Pourquoi j’ai eu des enfants? Est-ce qu’ils m’aiment? Est-ce j’ai réussi ma vie? J’aurais pas du faire ceci et pas cela… 2h de train rempli d’introspection pour 5 phrases échangées entre les deux protagonistes. Et que dire de la fin où tout reste ouvert pour faire plaisir au lecteur qui peut y mettre ce qu’il veut ou ce qui permet à l’auteur de ne pas prendre partie. Je me suis ennuyée page après page en espérant arriver vite à la fin pour terminer mon supplice. Pitié que le train arrive en gare. Ouf, il arrive, Philippe et Cécile descendent. Youpi nous sommes à la page 158. Je vais pouvoir rendre le livre à la médiathèque.

Malgré tous les échos positifs que j’ai pu trouver partout, j’ai été déçue. Mais comme tous les livres de cet auteur ont l’air fabuleux, je vais faire un deuxième essai. Après promis j’arrête.

L’avis de Plaisir à Cultiver, Les lectures d’Asphodèle, Les livres de George, Yuko

Publicités

10 réflexions sur “06h41 – Jean-Philippe Blondel

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Je pense que tu attendais de l’action, du suspense et des rebondissements,ce n’est pas le bon auteur. Avec lui, nous sommes dans la réflexion et l’introspection…du moins avec ce livre, son dernier et « Et rester vivant »… Donc si tu cherches de « l’aventure », de la romance ce n’est pas la bonne porte ! 😉 J’dis ça…ça t’évitera de t’ennuyer en le re-lisant ! 😉

    • Je ne m’attendais à rien du tout. Je n’avais même pas lu la 4ème de couverture. C’est pour dire 🙂
      Je ne cherche pas forcément de l’action. J’ai trouvé qu’il manquait quelque chose.
      Mais le roman que tu m’as conseillé est arrivé à la médiathèque, alors j’ai hate de le lire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s