Flow, un nouveau magazine créatif

unnamed-2Ces derniers temps, les kiosques à journaux se sont recouverts d’une couverte d’un magazine que l’on ne peut que voir. Des gros points de couleurs, un titre géant au milieu et une citation d’Eleanor Roosevelt. Bienvenue au magazine Flow dans tout nos marchands de journaux.

Le groupe Prisma Press (Gala, Femme Actuelle, Voici, Télé Loisirs…) a décidé de lancer un nouveau concept presse avec le magazine Flow. En kiosque depuis le 12 février 2015, ce magazine se veut dans l’air du temps et plus adéquation avec les femmes modernes. Comme l’annonce le communiqué de presse du groupe de presse : « Bien plus qu’un magazine, c’est un notebook.
Flow, c’est un concept hors du temps et des tendances, avec 140 pages qui invitent à rêver, à prendre son temps et à réfléchir à des sujets variés.
Flow, c’est un parti pris créatif, l’iconographie participe pleinement à l’expérience de lecture : les illustrations poétiques, l’esthétique rétro, les textures de papier… sont autant d’éléments constitutifs de l’identité du magazine.
Flow, c’est un magazine destiné aux femmes créatives, ouvertes d’esprit, positives, qui aiment la papeterie et les beaux objets. ». On ne peut pas dire qu’ils n’ont pas le droit de fumer la moquette ou qu’ils n’ont pas le droit de faire de la communication un peu trop abusée. Ben non, on ne peut pas. Mais on a le droit de le penser.

unnamed-8

Le groupe Prisma Media a signé en novembre 2014, un contrat de licence avec l’éditeur hollandais Sanoma pour exploiter la marque Flow en France où sera intégré dans son édition 50 % de contenus provenant des versions néerlandaise ou allemande. Lancé en 2008 en Hollande il a rencontré très vite un grand succès. Alors le produit a été décliné en version anglaise pour être vendu dans 20 pays. En 2013, il apparaît en allemand en Allemagne où il s’écoule à 140.000 exemplaires en moyenne. En 2015, c’est en France qu’il débarque en kiosque. En effet, le marché de la presse a tendance à doucement s’effondrer mais les femmes ont besoin d’un magazine dans lequel, elles pourront mieux se reconnaître et qu’elles prendront le temps de lire (slow reading). Aussi, c’est l’occasion de toucher un public plus large avec les femmes entre 30 et 40 ans. Il faut le souligner, les clientes potentielles seront prêtes aussi à mettre presque 7€ (6,95€) pour ce belle objet qui est le même prix qu’un livre de poche. Ce premier essai est publié à 160 000 exemplaires avec une vente espérée à 50 000 exemplaires.

unnamed-2

On peut dire qu’il est dans la nouveauté mais pas totalement dans l’innovation quand on voit fleurir la presse qui vend les mérites de prendre du temps pour soi et pour créer avec un format semblable, un prix semblable et une qualité de papier semblable aussi. Il est dans la mouvance des magazines positifs. Et oui, vous, Madame, ici, on ne va pas vous rappeler que vous êtes trop grosse, trop moche, pas assez acheteuse, que vous ne portez pas le bon maquillage ou que vous n’avez pas le bon sac à main parmi la vingtaine que vous avez déjà. On va vous dire qu’il faut vous aimer comme vous êtes, que vous êtes belle, rayonnante, créative et curieuse. Sinon, vous ne liriez pas ce magazine.

unnamed-6

Mais qu’elle est alors son plus? Sa mise en page est un atout de maître en plus de quelques sujets tendances. A travers ses 140 pages découpées en quatre parties (Belles rencontres, Esprit libre, Petits Plaisirs et Douceur de vivre), imprimées sur des papiers différents avec des illustrations détachables on parle de l’épanouissement, du bonheur, du bien-être et de création. Et aussi, cette fameuse publicité qui noie la presse féminine et bien ici le choix a été que de mettre 10 pages de pub. Attention, cela ne veut pas dire que l’on ne va pas vous conseiller sur des pages dédiées des produits tout mignons à mettre chez vous à acheter dans des chaînes ou en ligne.

unnamed-4

Bien entendu, les femmes tendances sont très connectées en quête d’idées, de partage et d’enrichissement. Alors, le magazine sera prochainement disponible en format numérique. Mais surtout il va être très présent sur les réseaux sociaux avec : instagram, pinterestfacebook, twitter, hellocoton et bien entendu un site web. Le groupe Prisma Presse met le paquet pour rajeunir son lectorat qui est plus proche des 50 ans. Dans la continuité, le 2 avril prochain, un magazine pour les femmes entre 20 et 30 ans sera lancé, Follow me pour proposer le meilleur du web autour de la création, mode, beauté, tourisme…. et pour 3€.

Capture d’écran 2015-03-06 à 20.45.13

Passons maintenant à mon avis de la lecture de ce magazine « so gentil ». Alors oui, il est très beau, c’est indéniable. Il m’a d’ailleurs fait pensé à des magazines comme Magnolia Ink ou Car Making. Les scrappeuses savent de quoi je parle. A part le fait qu’il soit jolie, est-ce que cela vaut le coup de le lire? Alors partons voir dans le concret des mots.

unnamed-7

Et oui, un magazine tout gentil et qui ne veut pour nous que du bien. Et oui, il faut prendre du temps pour soi en faisant des activités artistiques ou rien. Oui prenez le temps de regarder un oiseau ou un arbre et puis pourquoi pas le prend en photo aussi. Après si vous souhaitez diffuser sur votre blog, site, facebook, pinterest… vous pouvez mais si ce n’est pas pour narguer les autres. C’est bien de redire aux gens de prendre du temps pour eux et de se déconnecter. Mais pourquoi dire cela, puis finir les articles en conseillant des blogs, des sites puis en fin de mag dans la boîte à idées dire qu’il faut pour cela faire un relai numérique?  N’est-ce pas contradictoire? Comme dire qu’il faut se détendre et éteindre son ordinateur mais surtout ne pas oublier de suivre le magazine sous tout ces relais web et partager avec ces copines?

unnamed-4L’autre point important du magazine est la valorisation des créatrices. Des femmes simples et talentueuses qui ont pris le courage de se lancer. Bien entendu, elles ont réussi d’ailleurs Nathalie Lété expose actuellement au musée de La Piscine à Roubaix. J’ai bien aimé car découvrir le travail des gens est toujours très intéressant et inspirant. Il est dommage qu’aucun homme ne soit présent même si ce magazine s’adresse à des femmes. Les présentations sont simples et efficaces avec beaucoup d’images et de liens.

unnamed-4

unnamed-5On parle aussi de créatrices aussi qui ne vivent pas de leur travail et qui ont beaucoup de talents. Alors mesdames, gardez l’espoir. D’ailleurs, un article traite de cette thématique.

unnamed-4

Il est impensable de ne pas parler de livres. La créatrice, femme active, aime lire et oui et pas uniquement des histoires d’amour. Alors il est important d’avoir des conseils de lecture et quatre nous sont donnés. Le premier, via un coup de coeur de Sabine qui en dit quelques mots. Ce qui m’a surprise, c’est que l’on ne voit pas la couverture du livre mais la bobine de Sabine. Etrange, surtout que l’on sait qu’un livre se retient déjà par son apparence. Puis direction une librairie dans Paris tenue par une femme de passion et courageuse qui soutien les artistes. Elle décide de conseiller ces derniers coups de coeur autour de l’art, du voyage, des bons plans et de la mode. Pareil ici, aucune couverture de livre avec des infos avec éditeurs et prix mais des photos de la libraire et de la librairie. Et enfin, dans les dernières pages, un conseil qui ici n’est pas lié à une personne et qui fait parti des produits commerciaux placés qui ne sont pas considérés comme de la pub. Et magie ici, les livres nous pouvons voir à quoi il ressemble.

unnamed-4

unnamed-2

unnamed-5

 

unnamed-2

Quoi, il ni a pas d’article de fond alors que parfois il y en a même dans Biba? Si, à la fin, il y à un article plus complet que les autres sur Les femmes de la rive gauche dans les années 20. On y parle de ces femmes rêvant de liberté et qui se permettent tout. Les salons incitent à des rencontres incroyables et improbables d’où naissent des amitiés et des amours. Délicieux petits articles qui donnent envie d’en savoir plus, donc merci de cette partie finale nommée : Envie d’en lire plus?

unnamed-4

Vous l’aurez compris, je n’ai pas été séduite par ce très gentil magazine. Il devrait travailler avec les éditions Marabout car ils ont une pléthore d’ouvrages sur le bien-être et la détente. La lecture a été assez laborieuse avec ces articles remplis de bons sentiments pour que l’on soit mieux et plus inspirée. Je ne vais pas lire le numéro 2 mais je vais me faire plaisir avec ce numéro 1 pour le découper et travailler avec les images et les couleurs. Au moins, il pourra me servir à une activité artistique pour me détendre car là, j’en ai besoin.

Achetée sur les vives recommandations de Cultur’Elle,

Publicités

5 réflexions sur “Flow, un nouveau magazine créatif

  1. Pingback: Flow – numéro 18 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s