Marie Tudor de Victor Hugo au théâtre de La Pépinière

marie-tudor-bigOn entend encore dire que Victor Hugo n’est plus un auteur de notre temps et n’a plus sa place sur les planches. La Pépinière va démentir cela avec facilité avec Marie Tudor avec douze excellents comédiens sur scène, de magnifiques costumes et une mise en scène très imaginative. Partez pour un voyage dans la littérature et dans l’Histoire.

Londres, 1553, Marie Tudor, Reine d’Angleterre, dit Marie la Sanglante, est une femme entière, colérique et passionnément amoureuse. D’ailleurs, c’est ce dernier point qui va poser problème. Elle aime à la folie Fabiano Fabiani ce qui n’est guère du goût de beaucoup d’hommes de la cours. Cet homme est fourbe et dangereux. Ils vont devoir pour pousser la reine à le repousser à mettre en place un stratagème où il ne pourra avoir aucune échappatoire. Par chance, cet opportuniste n’est l’homme d’une seule femme, il séduit aussi la charmante Jane qui est aimé de Gilbert qui l’a recueilli enfant et qui veut l’épouser.

Marie+Tudor+08

Bien entendu, Jane n’est pas une femme comme les autres malgré sa grande innocence (sous tous les sens du terme). Elle est la fille de Lord Talbot, pair d’Angleterre qui possédait une grande fortune. En la déshonorant, elle ne pourra jamais trouver de mari et jamais redemandé les biens de sa famille, même si pour l’instant, elle ne le connaît pas son origine. La trahison de son amant va lui être dévoilée et cela va déclencher son courroux. Avec l’aide du tendre amoureux Gilbert, qui va accuser Fabiano Fabiani de l’avoir incité au crime de lèsemajesté en contrepartie, il exige de la Reine qu’elle redonne le titre de noblesse à Jane ainsi que les biens qui lui sont dus. La sanction va être directe : la peine de mort.

Marie+Tudor+02

Dans les rues résonnent encore le nom d’Elisabeth, Marie doit assoir son pouvoir surtout qu’elle est promise au roi d’Espagne. Alors elle est partagée car elle ne veut pas perdre l’homme qu’elle aime qu’importe qui il est. Elle veut le sauver et qu’importe ce qu’en dit la rue. Mais la raison du cœur affronte la raison d’Etat. Tout comme Jane, elle va essayer de sauver l’homme aimé mais un des deux montera sur l’échafaud. De la tour de Londres, impossible de savoir qui. Les coups de canon raisonnent. Quand le silence revient, les femmes terrifiées dans leurs entrailles attendent de savoir qui reviendra dans leurs bras.

Marie+Tudor+04

Pas si facile à résumer comme histoire en quelques lignes. Il faut que Victor Hugo a pris beaucoup de liberté pour nous raconter l’histoire d’une reine amoureuse car en vrai, elle était plutôt célibataire. Et puis, il faut dire que raconter l’histoire d’une femme qui ne suit que ces sentiments qui est sauver grâce à des hommes qui eux veulent protéger la nation, n’a rien de surprenant. Un gros poil misogyne, Victor Hugo, gros homme à femmes, n’a pas de scrupule à montrer des femmes vulnérables, faibles et hystériques (ancienne maladie typiquement féminine).

Marie+Tudor+03

L’histoire est servie par dix hommes et deux femmes exceptionnels (Cristiana Reali, Jean-Philippe Ricci, Jean-Claude Jay, Philippe Calvario ou Benjamin Guillet, Régis Laroche ou Pierre-Alain Leleu, Jade Fortineau, Anatole de Bodinat, Stanislas Perrin, Pierre Estorges, Robin Goupil, Valentin Fruitier et Thomas Gendronneau) qui vont donner vie à cette fresque humaine et romantique. Quel fougue et quelle énergie qui sont communiqués par l’ensemble des artistes sur scène. Même si la tête d’affiche est Cristiana Reali et qu’elle est magnifique dans le rôle de cette reine folle d’amour, le talent des autres comédiens est autant comparable. En plus, le scénographe Alain Lagarde a décidé de mettre de la modernité dans la pièce. Des costumes certes qui conservent un classicisme surtout avec les jolies fraises aux cous de certains messieurs. Tout en conservant, un certain respect de l’époque, il rajoute un côté bling bling très à-propos. Tout comme le fait de rajouter un sémillant guitariste jouant en live, à l’occasion bourreau ou passer du Björk ou du Pink Floyd.

Marie+Tudor+10

Les panneaux semi-opaques devenant rues, murs, chambre, tribunal… étouffent les voies comme elles les accompagnent tout comme le mobilier mouvant et adaptable. Magnifique geôle pour Gilbert, d’un petit espace dans du métal type rouillé. Sur les planches se déroulent des scènes de capes et d’épée, d’échanges secrets et de rencontres amoureuses. J’ai adoré le fait que les comédiens pouvaient entrer et sortir en passant par la salle à côté des spectateurs les poussant à envoyer leur voie différemment, les costumes, les décors, le jeux, la mise en scène, les petits détails comme le dépôt de terre battue.. J’ai adoré tout en restant quoi de la scène de danse frénétique de la Reine, tellement moderne et remplie de folie.

Marie+Tudor+01

Remplie de poésie, de cruauté et d’une pointe d’étrangeté, j’ai trouvé que l’honneur était rendu à Hugo malgré beaucoup de critiques négatives. Peut-être est-ce les 2h15 de spectacle qui a refroidi certains mais je suis laissée happé avec facilité par ces très talentueux comédiens qui m’ont charmé et pas parce que c’était majoritairement des hommes (10 contre 2 femmes). Alors pour rencontrer une figure de l’histoire à travers qui a assied la réputation d’un auteur, courrez à la Pépinière, de toute façon, tous leurs spectacles sont excellents.

Marie+Tudor+06

« Il y a deux manières de passionner la foule au théâtre : par le grand et par le vrai. Le grand prend les masses, le vrai saisit l’individu. Le but du poète dramatique doit donc toujours être le grand comme Corneille ou le vrai comme Molière ; ou mieux encore et c’est ici le plus haut sommet où puisse monter le génie, d’atteindre tout à la fois le vrai et le grand, le grand dans le vrai, le vrai dans le grand comme Shakespeare le fait. Marie Tudor est un effort de plus vers ce but rayonnant. Quelle est en effet la pensée que je  tente de réaliser dans Marie Tudor ? Une Reine qui soit femme. Grande comme Reine. Vraie comme Femme. »
Victor Hugo, 17 Novembre 1833

Lien vers le théâtre de la Pépinière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s