La garçonnière – Hélène Grémillon

product_9782070462353_195x320

Hélène Grémillon propose de nous raconter des histoires d’amour. Toutefois, pas de peur, sa plume n’est pas au service d’Harlequin mais d’une enquête policière qui saura mettre le lecteur en haleine. Qui a pu tuer Lisandra?

Lisandra est notre fil conducteur. L’histoire débute avec son corps retrouvé en bas de l’immeuble. Est-ce une chute accidentelle du 5ème étage, un suicide ou un meurtre ? La police tranche et inculpe le mari, Vittorio Puig, psychanalyse, de meurtre. Selon lui, une seule personne peut l’aider, une de ces patiente : Eva Maria. Elle accepte et va mener l’enquête. Cette femme a perdu sa fille durant les 7 ans de dictature en Argentine. Elle n’a guère confiance dans la police qui a caché et contribuer à des milliers d’assassinats et de rapt de jeunes enfants. D’ailleurs, son cœur s’enrage lorsqu’elle écoute certains enregistrements des dernières consultations des patients. Comment aider un ancien tortionnaire qui a des problèmes de couples ? Est-ce bien moral ? La mort de sa fille lui fait délaisser son fils, le départ de son mari qui vit avec une femme plus jeune, la pousse vers l’alcool pour oublier et noyer son chagrin.

Toutefois, elle essaie de mener l’enquête du mieux qu’elle peut et se rend compte que les choses ne sont pas ce qu’elles peuvent paraître. Lisandra, belle femme aimante mais était poursuivie intérieurement par une terriblement jalousie. Quoique fasse son mari, elle y voyait du désamour à son encontre. Toutefois, ni avait-il pas une part de vérité ? D’ailleurs, pour combler son manque affectif, elle va accumuler de nombreuses aventures purement sexuelles avec des hommes qu’elle connaît assez peu. Toutes ces informations nous sont principalement communiquées par l’ancien professeur de danse de Lisandra qui voyait en elle, une véritable artiste.

Elle arrive à retracer les derniers pas de cette femme mystérieuse même jusqu’à ce marchant de jouer à qui elle va acheter deux petits chats en porcelaine. Sans qu’elle s’en rende compte, la police suivait chacun de ces pas. Pourquoi ? Parce que sous ce gentil visage qui porte le réconfort et l’écoute qu’incarne son psy, se cache celui d’un homme qui veut récupérer sa liberté, quel qu’en soit le prix. L’héroïne au final n’est ni le médecin et ni sa femme. Mais Eva Maria qui a une vie houleuse et remplie de blessure. Lorsque son fils s’accuse du meurtre de la voisine ce n’est que pour lui prouver son amour qu’il cherche en retour.

Ce retournement de dernières pages m’a complétement surprise tout comme la révélation finale du roman. Il ni a pas à dire Hélène Gremillon avec un style léger et pourtant directe, maîtrise l’art du suspens. En effet, si vous êtes habitué à un style traditionnel de roman policier, vous risquez d’être surpris mais de façon positive. Car sous cette galerie de personnages se cache un roman que l’on a bien des difficultés à quitter sans l’avoir fini.

Même si deux, trois petites choses m’ont un peu chiffonné. Comment un homme qui fait le récit de l’obsessionnelle jalousie de Lisandra peut-il raconter son ressenti avec autant de détails, j’ai même crue que c’était elle qui parlait. Puis, l’ancrage de l’histoire dans l’Argentine post-dictature apporte son côté dramatique, cependant la référence à l’histoire aurait pu être n’importe où dans n’importe quel pays n’importe quand. Cela n’apporte pas une plus-value à l’histoire contrairement au fabuleux et terrible roman de Caryl Férey Mapuche.

Inspirée d’une histoire vraie, Hélène Grémillon nous livre son second roman rempli d’inquiétude, de doutes et de blessures. Magnant avec un grand talent et souplesse les mots, je me suis laissée emporté au fil des pages jusqu’à me surprendre par cette fin de roman assez imprévisible. Aucun doute que cette auteure est à suivre pour notre plus grande surprise.

Lire l’avis de Nos expériences autour des livres   

De la même auteure
Le confident 

Merci à Folio pour cette lecture.

Publicités

13 réflexions sur “La garçonnière – Hélène Grémillon

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Le confident – Hélène Grémillon | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: La garçonnière – Hélène Grémillon | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s