Des souris et des hommes – John Steinbeck

imgres4ème de couverture
George Milton et Lennie Small, deux amis, errent sur les routes de Californie. George protège et canalise Lennie, une âme d’enfant dans un corps de géant. Lennie est en effet un colosse tiraillé entre sa passion – caresser les choses douces – et sa force incontrôlable. Animés par le rêve de posséder leur propre exploitation, ils travaillent comme journaliers, de ranch en ranch. L’amitié qui les lie est pure et solide, mais ne suffit pas à les protéger de la maladresse de Lennie. Une maladresse presque poétique, qui les conduit à changer sans cesse de travail, et qui laisse poindre à l’horizon un drame sans égal.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

 

imgres-1La nature humaine est bien complexe, c’est ce que John Steinbeck nous raconte dans son roman Des souris et des hommes. Ecrit en 1937, l’histoire reste très contemporaine et très touchante.

Amis depuis leur tendre enfance, George Milton et Lennie Small errent sur les routes de Californie en travaillant dans des ranchs afin de mettre de l’argent de côté pour réaliser leur rêve. Ce dernier est de posséder ensemble une petite exploitation, d’y vivre tel des rentiers et de faire un élevage de lapin. Certains personnages, seuls avec leur espérance souhaitent se rajouter à ce projet de ranch avec plus de liberté que cela soit pour Candy ou Crooks tous les deux vieux et estropiés. Mais bien entendu cela ne peut se faire facilement. 

 

imgres-2

Lennie, un grand homme fort et imposant qui ne maîtrise pas sa force du à sa déficience intellectuelle. Il est très gentil et innocent. Souvent considéré comme un idiot, son ami George veille sur lui comme il peut. Ce géant adore les choses douces toutefois il ne maîtrise sa force. Souvent en voulant caresser les souris, il les tue. Déjà, qu’ils sont dus fuir du dernier ranch où il avait travaillé à cause de son indélicatesse. Mais voilà, la femme du fils du patron est une aguicheuse. Alors, lorsqu’elle va proposer à ce géant au grand coeur de toucher ces cheveux, il va commettre un acte qui va à jamais annuler le projet de ranch.

 

 

imgres-3

L’auteur n’a pas cherché la complexité dans le vocabulaire ni dans la construction du récit. En aucun cas, cela ne nuit à l’impact de l’histoire et met en exergue cette haine et cette injustice. Parfois, il faut abattre les hommes comme les chiens pour le bien-être de tous et pour une certaine justice. La fin est prévisible depuis le début surtout lorsqu’on parle de ce vieux chien à qui l’on doit bien la mort mais n’est pas pour autant moins bouleversante. Un livre qui ne laisse pas tout à fait indemne.

Alors si vous avez envie de partir sur les routes de cette Amérique où la misère règne en maître. Si vous êtes prêt à vous en prendre pleins les émotions. Alors voilà, ouvrez des Souris et des Hommes.

 

Adaptation au cinéma
1939 par Lewis Millestone
1992 par Gary Sinise

Adaptation en bande dessiné
1975 en noir et blanc par Pierre-Alain Bertola

4 réflexions sur “Des souris et des hommes – John Steinbeck

  1. Pingback: Mon auto-chalenge – 200 livres en 2014 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Le mois de d’avril | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Gibier d’élevage – Kenzaburo Oé | 22h05 rue des Dames

  4. Pingback: Bilan de la première année | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s