Le gang des mégères inapprivoisées – Tom Sharpe

gang

4ème de couverture
Dans le Northumberland, depuis des générations, les dames Grope font régner la terreur autour d’elles. Signes distinctifs : un physique ingrat, une nature antipathique et des pulsions castratrices inversement proportionnelles à leur volonté de se reproduire. Qu’à cela ne tienne ! Chez les Grope, on kidnappe les hommes de mère en fille. Une coutume familiale dont le jeune Esmond Burnes va faire les frais… Forcé de se réfugier chez son oncle suite à une agression alcoolisée de son père, l’innocent garçon va tomber entre les griffes de sa tante Belinda, née Grope, épouse frustrée et ménagère forcenée… Disparitions suspectes, soûleries aggravées et torrides accès de folie… Même la police va perdre le fil. Par l’un des maîtres de l’humour british, une nouvelle farce échevelée, explosive et hilarante.

« C’est une des particularités les plus surprenantes de la vieille Angleterre : des familles entières vivent dans des maisons construites par leurs ancêtres des siècles auparavant, sur des domaines qui étaient déjà les leurs avant la conquête normande. Les Grope de Grope Hall sont l’une d’entre elles. » Une grande famille qui a su s’imposer avec des femmes de poignes. Pas besoin de Meetic pour ces demoiselles fortes à la beauté plus ingrate. Les hommes sont enlevés de force, enfermés et violés. Les jeunes garçons disparaissent beaucoup, normal pour une famille où le pouvoir féminin règne en maître. La tradition doit perdurer mais l’évolution de la société modifie un peu la tradition de quête masculine. D’ailleurs, beaucoup des jeunes femmes ont quitté  la demeure familiale où peu de chose ont évolué à travers les siècles.

C’est le cas d’ailleurs, de la sublime Belinda à laquelle il ne lui reste que de sublimes souvenirs de la demeure Grope, elle a grandi loin de la tradition mais connaît bien l’histoire familiale. Un jour, les circonstances lui permettent un échappatoire à sa vie triste et morne avec l’horrible Albert. Voilà que le jeune Esmond Burnes arrive. Un vrai gland ce gamin,  mais comment pourrait-il en être autrement avec un père qui le déteste car lui ressemblant trop et une mère qui vit à à travers des romans à l’eau de rose?  Une opportunité s’offre à elle, qu’elle va saisir qui va créer des situations absurdes pour le plus grand plaisir du lecteur.

Je ne peux pas dévoiler toute l’histoire mais c’est assez cocasse. Par contre, le dynamisme du début sur l’histoire de la famille Grope laisse place à une plus grande tranquillité sur le reste de l’ouvrage. J’aurais bien aimé que cela reste constant, car parfois c’est un peu long. Mais juste parfois. Car cela cela reste un livre assez drôle, dépaysant et loufoque. Je vous garantie un bon moment de lecture.

L’avis de Denis

Tom500

Publicités

11 réflexions sur “Le gang des mégères inapprivoisées – Tom Sharpe

  1. Pingback: Challenge 50 livres en 6 mois | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Wilt 1ou comment se sortir d’une poupée gonflable et beaucoup d’autres ennuis encore – Tom Sharpe | La jument verte

  3. j’ai aimé aussi ce livre lu avec beaucoup de plaisir car il faut se laisser aller et accepter ces « loufoqueries » qui sont bien dans le ton « british », merci pour ta participation et quand tu auras lu Wilt 1, je pourrai mettre un lien aussi vers cet article

  4. Pingback: Challenge Tom Sharpe – Réussi | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s