La vie très privée de Mr Sim – Jonathan Coe

MoutonCoe

La vie très privée de Mr Sim
Jonathan Coe
Editeur : Folio
Nombre de pages : 465
Traduit de l’anglais par Josée Kamoun

Mais qu’a t’elle de si privée la vie de Mister Sim? Un cadavre dans le placard? Une femme dans chaque port? Des centaines d’enfants? Rien de cela, juste l’histoire d’un homme qui part à la découverte de soi-même.

Maxwell Sim, a une vie assez insipide, fade même. Une mère morte assez jeune et un père très distant. Il travaille dans un magasin de jouets dans le service après-vente. Un métier qui lui plaît. D’ailleurs, c’est dans cet endroit qu’il a rencontré sa futur femme, Caroline qui va le quitter en partant avec sa fille, Lucy. Plus de véritables échanges entre eux, comme si c’était devenue des étrangers ou presque. Elle décide de partir à loin et refaire sa vie comme elle l’entend. Cette séparation ainsi que le voyage en Australie, qu’elle lui a offert, va le plonger en dépression.

« Les voitures, c’est comme les gens. On va, on vient dans le grouillement du quotidien, on passe à deux doigts les uns des autres, mais le vrai contact est très rare. Tous ces ratages de peu, tous ces possibles irréalisés, c’est effrayant quand on y pense. Mieux vaut éviter soigneusement d’y penser . »

Partir en Australie voir son père alors qu’ils n’ont rien à dire, juste partager des silences. « Mon père et moi ne nous sommes jamais dit un mot plus haut que l’autre. Que l’un de nous deux ne soit pas d’accord, qu’il se vexe, et nous nous retranchons tout bonnement dans un silence blessé, silence susceptible de durer plusieurs années. » Toutefois, une rencontre va habiter son esprit. Au restaurant, un soir il regarde une mère avec sa fille et jalouse secrètement cette complicité qu’il aimerait avoir avec sa fille. Il voudrait les approcher, mais il n’ose pas. En plus, il doit repartir en Angleterre.

A l’aéroport, il fait une nouvelle rencontre Poppy, qui a un emploi bien étrange. Elle créée des alibis pour les maris volages, en enregistrant des sons dans les aéroports par exemple. La moral n’est pas le sujet, la société est ainsi. Une rencontre surprenante qui va donner un tournant à sa vie en l’incitant à la voir différemment. En parallèle, un nouvel emploi s’offre à lui, vendre des brosse à dents écolos. Pour cela, il débute son nouvel emploi en devant aller aux îles shetland au volant d’une Toyota hybride. Il profite de se voyage pour passer dans l’appartement de son récupérer un classeur qui lui a demandé. Un classeur qui contient l’histoire de sa naissance et une révélation sur son père.

Il va revoir aussi une ancienne amie, sa femme, sa fille et des inconnus qui vont enrichir son séjour. L’alcool et la compagnie de son gps, Emma vont l’aider à accepter l’improbable. Lui sans ami et sans attache, va aimer l’aspect non contrariant de la voie de son guide automobile qui va toujours l’aider à trouver le meilleur itinéraire. Puis va venir un déclic après la profonde déchéance et un espoir s’ouvre à lui. A moins que cela ne soit qu’une illusion?

Un livre qui se lit très vite et qui est très bien écrit. Je mettrais un petit hic, puisqu’il faut quand même en mettre un petit. Quelque soit la personne qui écrit – dans l’histoire – le style est toujours identique. Etrange. Sinon, j’ai souris à beaucoup d’endroits et parfois compatit à ce type qui n’a vraiment pas de chance, qui accumule poisse, mauvaise nouvelle et légèreté d’esprit.
Bref, un deuxième livre de Mister Coe qui m’appelle à en lire un nouveau prochainement….

Ce qu’en dit la presse
Télérama : « Divinement caustique, ce roman de Jonathan Coe est l’odyssée d’un perdant majuscule, désespérément drôle jusqu’à la dernière page, où l’auteur se révèle le plus subtil des manipulateurs. »

L’Express : « Etonnant mélange de mystère, de romantisme et de suspense dans un cadre faussement banal, le tour de force de l’écrivain anglais au sommet de son art prend le lecteur en otage et ne le relâche, abasourdi et ébloui, qu’après une sidérante pirouette finale. »

L’avis de Métaphore : metaphorebookaddict.wordpress.com/2013/05/28/la-vie-tres-privee-de-mr-sim-jonathan-coe/comment-page-1/#comment-2501

Du même auteur
La pluie, avant qu’elle tombe
Testament à l’anglaise

Jaimemonlibrairelc-sapristi-mais-tu-nas-jamais-lu-ce-livre82464510_ochallenge-2

Publicités

6 réflexions sur “La vie très privée de Mr Sim – Jonathan Coe

  1. J’avais adoré cette histoire ( et beaucoup ri)
    Bon je parle aussi à mon GPS, ceci expliquant peut être cela
    Bonne journée 😉

      • Non c’est une voix de femme 🙂
        Je n’aime pas qu’un homme me parle au volant (LOL)
        En fait comme je conduit très peu (et toujours seule) j’ai peu confiance dans mes réflexes 😉
        Mon mari déteste être passager donc il conduit …cela arrange tout le monde 🙂

  2. Pingback: LC – Sapristi… Avril – Mai | Métaphore

  3. Pingback: La pluie, avant qu’elle tombe – Jonathan Coe | 22h05 rue des Dames

  4. Pingback: Testament à l’anglaise – Jonathan Coe | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s